Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Verbe haut

Jeu. 31 Décembre 2009

Jean 1, 1-18 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu,et le Verbe était auprès de Dieu,et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par lui, tout s'est fait,et rien de ce qui s'est fait ne s'est fait sans lui. En lui était la vie,et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres,et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée. 

Il y eut un homme envoyé par Dieu.Son nom était Jean. Il était venu comme témoin,pour rendre témoignage à la Lumière,afin que tous croient par lui. Cet homme n'était pas la Lumière,mais il était là pour lui rendre témoignage. 

Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout hommeen venant dans le monde. Il était dans le monde,lui par qui le monde s'était fait,mais le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez les siens,et les siens ne l'ont pas reçu. Mais tous ceux qui l'ont reçu, ceux qui croient en son nom,il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang,ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme :ils sont nés de Dieu. 

Et le Verbe s'est fait chair,il a habité parmi nous,et nous avons vu sa gloire,la gloire qu'il tient de son Pèrecomme Fils unique,plein de grâce et de vérité. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j'ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était. » 

Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l'a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c'est lui qui a conduit à le connaître. 

 

 

Le messie, par He-Qi

 

 

Ce texte est impossible !

On sait que quand Jean (ou son école) l'écrit, il prétend refaire le film de la Genèse : 'au commencement', Bereshit ... Aucun juif ne peut lire ce texte sans faire le rapprochement. Et c'est la manière juive, relire et relire indéfiniment les textes, jusqu'à ce qu'un sens, nouveau, jaillisse.

Ce texte n'a évidemment aucun rapport avec le tout nouveau-né, le petit bout de chair qui vient de se séparer de sa mère dans la nuit. Christ est un collage, un peu à la manière des collages des surréalistes, des premiers chrétiens sur Jésus, plusieurs années après sa mort (l'évangile de Jean est daté dans le meilleurs des cas de 30, plus vraisemblablement 60, ans après sa mort).

Et pourtant.

Qui expliquera pourquoi Jésus nous parle encore aujourd'hui, pourquoi il suscite encore parmi nous tant de controverses, de visions antagonistes voire inconciliables, et d'amitiés indéfectibles ?