Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

De plus en plus fort

Sam. 30 Janvier 2010

Marc 4, 35-41 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Ce jour-là, le soir venu, il dit à ses disciples : « Passons sur l'autre rive. » Quittant la foule, ils emmènent Jésus dans la barque, comme il était ; et d'autres barques le suivaient. 

Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait d'eau. Lui dormait sur le coussin à l'arrière. Ses compagnons le réveillent et lui crient : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » Réveillé, il interpelle le vent avec vivacité et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi avoir peur ? Comment se fait-il que vous n'ayez pas la foi ? » 

Saisis d'une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? » 

 

 

Silence ! Calme-toi !, par He-Qi

 

 

Le chapitre 4 de Marc s'achève. On l'a oublié depuis le début, mais il est censé s'être déroulé entièrement sur cette barque, dans laquelle Jésus était monté pour pouvoir parler à la fouke trop nombreuse. Et l'enseignement s'est composé de la grande parabole du semeur, qui invite à prendre la Parole au sérieux, tout comme l'aphorisme de la lampe à ne pas placer sous le boisseau, et pour finir, les deux images de la récolte qui lève et de la graine de moutarde, pour préciser que, si la recherche du royaume doit être prise au sérieux, elle ne doit pas non plus devenir une prise de tête !

Et voilà le soir, Jésus a donné ce qu'il avait à donner, il est temps pour lui de poursuivre sa mission vers d'autres horizons.

Comme Jonas, Jésus dort dans le bateau en pleine tempête ! Mais la comparaison s'arrête là. Jonas, par sa traversée en bateau, essaie de fuir sa mission, Jésus, lui, la mène tambour battant. Si Jonas dort, c'est par dégoût et désintérêt de sa vie, Jésus, lui, c'est du sentiment du devoir accompli. Les deux équipages réveillent chacun leur dormeur pour qu'il apporte sa contribution aux tentatives d'échaper à la catastrophe.

Jonas va alors finir par consentir à sa vocation, reconnaissant qu'il est la cause de cette 'colère' des cieux, il accepte d'être précipité dans les eaux de la mort. On sait qu'il y survivra par la prévenance de Dieu. Jésus, lui, révèle à cette occasion par anticipation qu'il saura vaincre les eaux de la mort.