Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Hérode et sa conscience

Sam. 31 Juillet 2010

Matthieu 14, 1-12 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

En ce temps-là, Hérode, prince de Galilée, apprit la renommée de Jésus et dit à ses serviteurs : « Cet homme, c'est Jean le Baptiste, il est ressuscité d'entre les morts, et voilà pourquoi il a le pouvoir de faire des miracles. » 

Car Hérode avait fait arrêter Jean, l'avait fait enchaîner et mettre en prison, à cause d'Hérodiade, la femme de son frère Philippe. En effet, Jean lui avait dit : « Tu n'as pas le droit de vivre avec elle. » 

Hérode cherchait à le mettre à mort, mais il eut peur de la foule qui le tenait pour un prophète. Lorsque arriva l'anniversaire d'Hérode, la fille d'Hérodiade dansa devant tout le monde, et elle plut à Hérode. Aussi s'engagea-t-il par serment à lui donner tout ce qu'elle demanderait. Poussée par sa mère, elle dit : « Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean le Baptiste. » 

Le roi fut contrarié, mais à cause de son serment et des convives, il commanda de la lui donner. Il envoya décapiter Jean dans la prison. La tête de celui-ci fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui l'apporta à sa mère. 

Les disciples de Jean arrivèrent pour prendre son corps, l'ensevelirent et allèrent en informer Jésus. 

 

 

Les trois rois, par He-Qi

 

 

Jean et Jésus sont contemporains. Si Hérode dit que Jésus c'est Jean qui est ressuscité, ce ne peut être que dans le sens que l'esprit de Jean serait revenu/resté en ce monde et habiterait Jésus, conjuguerait sa force à celle de Jésus. Ce sont des hypothèses d'Hérode, pas très cohérentes. Par exemple, Jean n'accomplissait pas de miracles, c'est une des différences essentielles entre lui et Jésus. Attribuer au retour de Jean en Jésus le fait qu'il accomplisse des miracles est un des signes de la confusion d'Hérode.

On sait par Flavius Josèphe que Hérode a effectivement été perturbé par sa responsabilité dans la mort de Jean, ce qui lui valut une cuisante défaite militaire, qu'il a considérée comme une punition divine. En réalité, c'est sa culpabilité qui l'a rongé progressivement jusqu'à lui faire perdre ses moyens bien sûr, mais il semble bien qu'il a eu tendance, à partir de l'exécution de Jean, à interpréter tout ce qui lui arrivait à la 'lumière' de cette culpabilité. Pourquoi n'aurait-il pas projeté sur ce Jésus, qui lui posait le même genre de problèmes que Jean, un raisonnement comme celui que nous présentent les évangélistes ?

Quant-à l'histoire de la fille d'Hérodiade, qui a inspiré tant d'artistes, je suis surtout perplexe sur ce qui me semble être son absence totale de signification dans le contexte des évangiles. Que ce soit Hérodiade la vraie responsable de la mort de Jean, fort bien, mais nous ne sommes pas dans un récit sur Jean. Peut-être est-ce un signe de son authenticité ?