Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

x 6 x 6

Jeu. 30 Septembre 2010

Luc 10, 1-12 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Après cela, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller. 

Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. 

« Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route. 

« Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord : 'Paix à cette maison.' S'il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l'on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. 

« Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu'on vous offrira. Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous.' 

« Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, sortez sur les places et dites : 'Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous la secouons pour vous la laisser. Pourtant sachez-le : le règne de Dieu est tout proche.' Je vous le déclare : au jour du Jugement, Sodome sera traitée moins sévèrement que cette ville. » 

 

 

La route d'Emmaüs, par He-Qi

 

 

Les nombres sont ici évidemment éminemment symboliques, comme dans toute la bible. Jésus avait d'abord envoyé ses douze apôtres deux par deux, ce qui faisait six binômes d'envoyés. Il en envoie maintenant soixante-douze, deux par deux, ce qui fait trente-six binômes, soit six binômes pour chaque binôme d'apôtres. Il a donc maintenant multiplié sa 'force de vente' par ... quarante-deux ! (qui avait répondu trente-six ?)

On peut effectivement considérer que les trente-six nouveaux binomes se rattachent six par six à chaque binôme d'apôtres, ce qui constitue six unités de sept binômes de disciples, sept étant le nombre de la perfection spirituelle, dans la symbolique numérique. Six étant le symbole de la perfection matérielle, qui ne peut atteindre la perfection spirituelle qu'en liaison avec sa tête, la septième unité. Les six binômes d'apôtres eux-même ne peuvent fonctionner qu'en liaison avec Jésus, à lui seul la septième unité, la tête.

Au passage, si le nombre 666 de l'apocalypse est dit représenter le nombre de la bête, c'est parce qu'il lui manque cruellement une vraie tête. Alors que par sa structure ternaire il prétendrait aussi à une forme de perfection spirituelle, comme le sept (le trois représente la perfection spirituelle pure, abstraite, par rapport au sept qui représente la perfection spirituelle incarnée).

Autrement, il y a ici peu de différences intéressantes d'avec l'envoi en mission des douze. L'essentiel des recommandations est similaire. Il est fort possible qu'il n'y ait eu en fait qu'un seul envoi de disciples, plutôt celui-ci qui a conservé le plus de détails, avec un grand nombre de disciples et sans qu'il n'y ait encore à ce moment, dans l'organisation des disciples, la notion d'apôtres. L'envoi des douze serait alors une invention ultérieure, pour appuyer leur importance dans le récit, et la scène a été construite en résumant simplement celle d'aujourd'hui.

Une chose est sûre : il n'y aura jamais trop d'ouvriers à la moisson.