Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Choisir son camp

Jeu. 31 Mars 2011

Luc 11, 14-23 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l'admiration. Mais certains se mirent à dire : « C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. » D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel. 

Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres. Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons. Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. 

« Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous. Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité. Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris. 

« Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. » 

 

 

Le manteau de Joseph, par He-Qi

 

 

voir aussi : Rassemblement contre division, Champions de la division, Un royaume sans couture

Jésus en appelle aux exorciseurs pharisiens pour attester que l'allégation faite à son propos est inepte. Eux, qui ont si peu de succès dans leurs tentatives, savent au moins cela : de tels arrangements avec le démon n'existent pas, si ce n'est pour des coeurs aigris et jaloux, et qui préfèrent l'imaginer plutôt que de s'ouvrir à l'évidence. Ce sont ces envieux qui sont bien proches de passer un pacte satanique, pas Jésus.

Une maxime, qui a malheureusement encore de nombreux adeptes, soutient qu'une des plus grandes ruses du démon est de faire croire qu'il n'existe pas. Mais la réalité c'est que c'est la seule ruse du démon que de faire croire qu'il existe. On peut, à bon droit, discuter de l'existence de Dieu, savoir s'il n'est qu'une projection de nos ignorances ou une évidence préalable à tout ce qui est. Pour le démon, il n'y a pas d'ambiguïté : on ne peut l'évoquer que par refus d'avouer notre impuissance.

Le démon est l'ultime commodité de toutes nos lâchetés.