Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Epilogue posthume

Sam. 30 Avril 2011

Marc 16, 9-15 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Ressuscité de grand matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d'abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons. Celle-ci partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s'affligeaient et pleuraient. Quand ils entendirent qu'il était vivant et qu'elle l'avait vu, ils refusèrent de croire. 

Après cela, il se manifesta sous un aspect inhabituel à deux d'entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne. Ceux-ci revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. 

Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu'ils étaient à table : il leur reprocha leur incrédulité et leur endurcissement parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité. Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. » 

 

 

Le matin de Pâque, par He-Qi

 

 

voir aussi : Ceux qui ont vu

Il semble bien que l'évangile de Marc se finissait dans un premier temps sur le verset qui précède ceux-ci : les femmes découvrent le tombeau vide, un ange leur apparaît, leur demande de dire aux disciples que Jésus les attend en Galilée, puis les femmes s'enfuient et ne disent rien, par peur. Plus tard, un autre rédacteur a trouvé qu'il fallait quand même mentionner les apparitions de Jésus, que les autres traditions rapportaient, et a donc ajouté cet espèce de résumé succinct que nous avons aujourd'hui.

On trouve donc l'apparition à Marie-Madeleine, puis les disciples d'Emmaüs, et enfin les Onze tous ensembles. La notation sur les deux disciples d'Emmaüs qui n'ont pas été crus par les autres est intéressante par rapport au récit de Luc, ainsi que le reproche adressé par Jésus aux Onze de n'avoir pas cru Marie-Madeleine ni ces deux-là. On découvre que ce n'est pas seulement Marie-Madeleine qui a été négligée en tant que femme, mais aussi les deux qui ne faisaient pas partie du groupe des Onze, et vraisemblablement pour cette raison précise : qu'ils ne faisaient pas partie du groupe 'de tête'.

Quand on voit à quelle vitesse ce groupe des Onze/Douze disparaît complètement aux oubliettes dans la littérature des débuts de l'histoire du christianisme que sont les Actes, on est obligé de se poser des questions. Cette institution, de Jésus lui-même en principe, qui ne survit pas à son décès : l'avait-il prévue ainsi, pour la seule durée de son ministère ? Il semble plutôt qu'il l'avait érigée en un temps où il voyait sa mission centrée sur le seul peuple juif, et que c'est le rejet par les juifs, et de Jésus et de ses disciples, qui a rendu obsolète le groupe des douze, symboles des douze tribus.