Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Fidei commis

Mar. 31 Mai 2011

Jean 16, 5-11 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

« Je m'en vais maintenant auprès de celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande : 'Où vas-tu ?' Mais, parce que je vous ai parlé ainsi, votre coeur est plein de tristesse. Pourtant, je vous dis la vérité : c'est votre intérêt que je m'en aille, car, si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l'enverrai. 

« Quand il viendra, il dénoncera l'erreur du monde sur le péché, sur le bon droit, et sur la condamnation. Il montrera où est le péché, car l'on ne croit pas en moi. Il montrera où est le bon droit, car je m'en vais auprès du Père, et vous ne me verrez plus. Il montrera où est la condamnation, car le prince de ce monde est déjà condamné. » 

 

 

Paradis perdu, par He-Qi

 

 

voir aussi : Coup de théâtre dans le procès : le procureur est arrêté

On a tendance à en faire beaucoup sur le décalage entre Jésus et les disciples, sur leur incompréhension fondamentale de qui il était, leur aveuglement sur la nature du royaume. On se dit que, quand même, il aurait peut-être pu trouver un peu plus futés. Mais cette impression est sans doute erronée.

Comme si Jésus avait eu les moyens de faire un casting, ou d'embaucher un chasseur de têtes. Il a pris ceux qui se trouvaient là et qui voulaient bien lui faire confiance. On voit bien aux réactions globales des scribes, des pharisiens, sans parler des saducéens, qu'il n'avait aucune chance dans les couches plus intellectuelles. Non seulement elles ne comprenaient pas plus que les simples pêcheurs de Galilée où il voulait en venir, mais en plus, le moins que l'on puisse dire, est qu'elles ne lui ont pas accordé le moindre crédit.

Jésus n'a pas choisi ses disciples, ces gens simples qui ont cru en lui, même sur la base de malentendus abyssaux. Il en a d'ailleurs rendu grâces à son Père : tu as révélé cela aux petits. Et ce sont ces mêmes gens simples, les seuls qui ont ont eu le courage de le suivre presque jusqu'au bout sur la croix, qui seront ensuite touchés par l'Esprit. Est-ce surprenant ? Est-ce surprenant que ce sont eux, et non les autres, qui vont comprendre que Jésus a vraiment été relevé par le Père, que le royaume n'est donc pas affaire de frontières, qu'un nouveau monde s'est ouvert contre lequel les puissances des ténèbres ont par avance perdu la partie ?