Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Investissement à long terme

Lun. 31 Octobre 2011

Luc 14, 12-14 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Jésus disait aussi à celui qui l'avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n'invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi t'inviteraient en retour, et la politesse te serait rendue. 

« Au contraire, quand tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; et tu seras heureux, parce qu'ils n'ont rien à te rendre : cela te sera rendu à la résurrection des justes. » 

 

 

Le bon samaritain, par He-Qi

 

 

voir aussi : Renvois d'ascenseur, Le bon pharisien

Qu'est-ce que la "résurrection des justes" ? À l'époque de Jésus, dans l'attente de la venue d'un 'messie' qui allait rétablir la royauté d'Israël comme royaume éternel de Dieu sur terre, il était question d'une résurrection de tous les hommes droits, justes, décédés auparavant, depuis les plus anciens patriarches jusqu'aux plus récents martyrs de la cause du peuple hébreux. La première communauté chrétienne, ensuite, a transposé cette attente, qui était le fait essentiellement des pharisiens, sur un retour de Jésus, proche, imminent.

Pouvons-nous encore croire à cette vision de fin des temps, de fin de l'histoire, à une date précise dans l'avenir ? Mis à part les fondamentalistes, les adeptes d'une lecture littérale des Écritures, les églises ont accepté une interprétation allégorique des récits des origines. Pourquoi n'en font-elles pas de même pour les récits des fins ?

La résurrection, le royaume, sont des réalités qui n'attendent pas un moment défini, dont on ne peut pas dire qu'elles commencent à ce moment-ci ou à ce moment-là. La résurrection, qui est l'entrée dans le royaume, se produit au fur et à mesure de notre vie, à chaque fois que nous posons des actes comme celui dont il est question dans ce passage d'aujourd'hui. La récompense de celui qui invite les pauvres et les malheureux à son festin, c'est leur bonheur, et son bonheur, dès aujourd'hui. Voilà la "résurrection des justes" !