Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Démonstration par l'exemple

Jeu. 5 Avril 2012

Jean 13, 1-15 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout. 

Au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l'intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu'il est venu de Dieu et qu'il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu'il se noue à la ceinture ; puis il verse de l'eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait à la ceinture. 

Il arrive ainsi devant Simon-Pierre. Et Pierre lui dit : « Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds ! » Jésus lui déclara : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n'auras point de part avec moi. » 

Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n'a pas besoin de se laver : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, ... mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c'est pourquoi il disait : « Vous n'êtes pas tous purs.  

Après leur avoir lavé les pieds, il reprit son vêtement et se remit à table. Il leur dit alors : « Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m'appelez 'Maître' et 'Seigneur', et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous. » 

 

 

Le lavement des pieds, par He-Qi

 

 

voir aussi : Le monde à l'envers, Sacrement du frère

On se demande pourquoi Pierre est le seul à réagir. Et les autres, alors, ils ont trouvé ça normal ? On en doute, mais ils n'ont peut-être pas osé protester. Si Jésus, leur maître, décide d'accomplir une action qui les surprend, après tout, ce n'est pas la première fois, ni la dernière, qu'il les désarçonne. N'empêche, ils devaient s'en poser des questions. Ils sont tous là à espérer encore la prise du pouvoir et la répartition des postes de direction, chacun ruminant s'il est mieux ou moins bien placé qu'untel et untel pour avoir une meilleure place. Et, au milieu de ça, au lieu d'aborder enfin le sujet qui les ronge, comment on va procéder, quel est son plan, le voilà qui s'occupe d'une tâche bonne pour les esclaves.

N'est-ce pas un peu comme la fois où il s'était mis à triturer la poussière du sol, alors qu'on attendait de lui qu'il endosse le rôle du juge ? On a bien l'impression qu'il est en train de botter en touche. Vous m'attendez comme juge ? Je suis un enfant. Vous m'attendez comme chef ? Je suis un serviteur. Ah, décidément, il n'y a rien à comprendre avec celui-là ! Il peut nous dire que nous devons faire comme lui, on ne voit pas le rapport. À quoi ça sert, pour commander, de savoir rendre service ?

Commenter cet évangile