Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

À dieu

Mar. 22 Mai 2012

Jean 17, 1-11 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Ainsi parla Jésus. Puis il leva les yeux au ciel et pria ainsi : « Père, l'heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné autorité sur tout être vivant, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c'est de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyé, Jésus Christ. 

« Moi, je t'ai glorifié sur la terre en accomplissant l'oeuvre que tu m'avais confiée. Toi, Père, glorifie-moi maintenant auprès de toi : donne-moi la gloire que j'avais auprès de toi avant le commencement du monde. J'ai fait connaître ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé fidèlement ta parole. 

« Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m'avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis venu d'auprès de toi, et ils ont cru que c'était toi qui m'avais envoyé. 

« Je prie pour eux ; ce n'est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m'as donnés : ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi, et je trouve ma gloire en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné en partage, pour qu'ils soient un, comme nous-mêmes. » 

 

 

Le Seigneur ressuscité, par He-Qi

 

 

voir aussi : Éternel commencement, Je viens vers Toi

C'est le moment du grand œuvre. Il faut achever, mener à son plein terme, la transmutation. Jésus est venu jeter des ferments. Il a attiré à sa suite des hommes, comme un aimant, et a essayé de leur transfuser son message, sa vision, sa vie avec celui qu'il appelle son père, son papa. Ils n'y ont pas compris grand chose, mais il espère que leur inconscient a quand même été suffisamment touché, suffisamment préparé, pour que la suite des événements fasse naître ce qui n'est encore qu'un germe.

Il est difficile de savoir ce que Jésus a pu réellement penser de tout ça. Ce texte est une relecture effectuée après coup par Jean. Il y a eu Jésus, vivant avec eux, leur parlant du père. Puis il y a eu sa mort suivie de la volatilisation de son corps et de ses apparitions. Enfin il y a eu ces illuminations, ces révélations comme des coups de tonnerre, où la réalité qu'il avait cherché à leur transmettre de son vivant leur explosait d'un coup à la figure.

Ils ont appelé ça la Résurrection, suivie de la venue de l'Esprit, et, pour eux, les deux étaient forcément, intimement, liées. Effectivement, il est difficile de croire à une coïncidence. Il a fallu la mort, puis les signes qui disaient que cette mort n'était pas une fin, encore moins une défaite, pour que se fasse en leur intérieur la rumination, la relecture de tout ce qu'ils avaient vécu, et l'émergence à leur pleine conscience de ce qu'il leur avait transmis sans qu'ils s'en rendent vraiment compte.

Commenter cet évangile