Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Corps intermédiaire

Ven. 27 Avril 2012

Jean 6, 52-59 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Les Juifs discutaient entre eux : « Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » 

Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. 

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même aussi celui qui me mangera vivra par moi. Tel est le pain qui descend du ciel : il n'est pas comme celui que vos pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. » 

Voilà ce que Jésus a dit, dans son enseignement à la synagogue de Capharnaüm. 

 

 

Moïse frappe le rocher, par He-Qi

 

 

voir aussi : Admirables échanges, Demeures

On a ici clairement un des mécanismes par lesquels l'évangéliste interpose Jésus entre les hommes et Dieu. Jésus y est dit vivre par le Père et les hommes sont censés vivre, eux, par Jésus. Ce n'est plus 'mon père et votre père', Jésus n'est plus le 'frère aîné d'une multitude'. De l'homme exemplaire qui montre le chemin vers Dieu, on est passé à un dieu.

Une fois qu'on est parti dans cette direction, pourquoi s'en arrêter là ? On passera donc aisément de Jésus médiateur obligatoire entre Dieu et les hommes, à Marie médiatrice entre les hommes et Jésus, etc... La sagesse populaire le dit bien, pourtant : "mieux vaut s'adresser au bon dieu qu'à ses saints". Mais les théologiens sont-ils capables d'écouter le peuple ?

Commenter cet évangile