Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Tous derrière, lui devant

Ven. 10 Août 2012

Matthieu 16, 24-28 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera. Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paye de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ? 

« Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite. Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d'avoir vu le Fils de l'homme venir dans son Règne. » 

 

 

Le manteau de Joseph, par He-Qi

 

 

voir aussi : Le coût de la vie, Sans prix

Renoncer à soi-même, prendre sa croix : il ne s'agit pas de se sacrifier pour les autres, comme l'enseigne toute une tradition. Comme si nous étions fondamentalement haïssables, pervertis, et que notre seul salut serait de nous anéantir au profit de notre prochain, lequel serait à priori et nécessairement moins haïssable, moins perverti, que nous. Ce système ne tient pas debout, c'est lui qui est perverti, et ne peut mener qu'à la perversion, par une enflure de l'ego qui se complaît dans la grandeur d'un sacrifice purement imaginaire en réalité.

Si l'on tient à conserver la notion de sacrifice, alors il ne peut s'agir que de se sacrifier pour soi. Il s'agit de renoncer à un moi illusoire pour un moi plus profond et plus réel. La première illusion étant de croire que nous sommes notre propre source, et la seconde, que nous sommes notre propre but. Nous ne nous sommes pas faits nous-mêmes (d'où venons-nous), et nous ne pouvons pas savoir ce que nous deviendrons (où allons-nous). Mais nous pouvons choisir. Nous pouvons choisir de nous rebeller ou de subir, c'est la même chose. Ou nous pouvons choisir de témoigner et participer.

Ce qui nous dépasse et se trouve au-delà de nous n'est pas nécessairement contre nous. Au contraire, nous en faisons partie.

Commenter cet évangile