Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Main balladeuse

Ven. 15 Juin 2012

Matthieu 5, 27-32 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

« Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras pas d'adultère. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère avec elle dans son coeur. Si ton oeil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s'en aille pas dans la géhenne. 

« Il a été dit encore : Si quelqu'un renvoie sa femme, qu'il lui donne un acte de répudiation. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d'union illégitime, la pousse à l'adultère ; et si quelqu'un épouse une femme renvoyée, il est adultère. » 

 

 

Le cantique de Salomon, par He-Qi

 

 

voir aussi : Des régulières et légitimes

C'est le même état d'esprit que dans le passage d'hier. On ne s'intéresse plus maintenant aux rapports d'opposition entre personnes, mais aux volontés de possession. Le texte ne parle que du point de vue de l'homme, c'est que le contexte de la société et de l'époque n'autorisait guère qu'une femme tente de posséder un homme, en tout cas pas de manière aussi flagrante ! Mais la leçon vaut pour tous. Tout comportement qui tend à s'approprier l'autre, à le manipuler, à le traiter comme un objet en ne se préoccupant pas de ses sentiments, de ses opinions, doit être combattu en soi.

Au fond, ce que demande Jésus ici, c'est que la femme, elle aussi, soit considérée comme un être humain, à part entière. On a du mal à s'en rendre compte de nos jours, mais c'est encore plus révolutionnaire que de témoigner d'un Dieu père, d'un Dieu intérieur, parlant à chacun et l'aimant inconditionnellement. Car s'il est évident que l'homme est à l'image de Dieu par sa capacité d'engendrer de nouveaux êtres humains, il est aussi évident que ce n'est pas le cas de la femme, qui n'a pas cette capacité, mais seulement celle de faire croître le foetus déposé en elle par l'homme ; telles sont les conceptions de l'époque sur les rôles des deux sexes dans la procréation. Notre moyen-âge se posera encore la question de savoir si la femme a une âme...!

Surprenant Jésus ! Où est-il allé chercher tout ça ?

Commenter cet évangile