Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Parler vrai

Sam. 16 Juin 2012

Matthieu 5, 33-37 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

« Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne feras pas de faux serments, mais tu t'acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien moi, je vous dis de ne faire aucun serment, ni par le ciel, car c'est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Cité du grand Roi. Et tu ne jureras pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. 

« Quand vous dites 'oui', que ce soit un 'oui', quand vous dites 'non', que ce soit un 'non'. Tout ce qui est en plus vient du Mauvais. » 

 

 

L'annonciation, par He-Qi

 

 

voir aussi : Simples paroles

On voit bien ici la patte de Matthieu dans ce sacré qui s'attacherait au ciel, à la terre, à Jérusalem, etc... Bien sûr que toute la création est sacrée, mais ce n'est sûrement pas pour ça que Jésus recommande de ne pas jurer, pas par respect pour un sacré qui viendrait s'imposer au détriment du seul sacré qui lui tienne à cœur, l'être humain. Matthieu arriverait presque à masquer la vraie raison pour laquelle Jésus rejetait cette pratique communément admise à son époque.

C'est simplement la même logique que ces derniers jours. Il faut aller à la racine des choses, là où elles sont les plus simples, pour s'éviter d'avoir affaire à des problèmes insolubles. Il faut s'attaquer à la violence dans ses moindres manifestations, il faut refuser la moindre attitude possessive qui réduit l'autre à un rôle utilitaire. De même, si on éprouve le besoin de faire des serments, c'est bien qu'on n'accorde plus de valeur aux mots en eux-mêmes.

N'est-il pas évident que si on part de ce côté, on n'en finira jamais ? Même les serments deviendront sujet à caution, puisqu'on avait croisé les doigts dans le dos pour pouvoir s'en dédire... Nous le savons bien, c'est une évidence. Toutes ces pratiques ne servent qu'à une chose : masquer que nous utilisons la parole elle aussi comme un outil au service de nos désirs et de nos ambitions. Bref, nous sommes des menteurs invétérés.

Il n'y a qu'une solution, nous dit Jésus, et toutes les traditions spirituelles authentiques : apprendre à maîtriser notre parole. Être honnêtes avec nous-mêmes. Si nous éprouvons le besoin de jurer, c'est que nous ne sommes pas clairs. Cela doit nous servir de signal d'alarme pour nous interroger sur nos véritables motivations.

Commenter cet évangile

msawri 16/06/2012 18:02


     Je suis musulman. Pourtant, Jai apprecié le commentaire. Sauf que l'auteur exagére lorsqu'il assure que nous sommes tous des menteurs invétérés. Il y a des belles ames eprise
de la vérité qui n'emploient leurs langues que pour avoir l'agréement du Seigneur. Pourquoi ne pas jurer si nous jugeons que notre acte va aider le chercheur à voir clair.


 


     En islam, on peut commettre tous les peches, voler, tuer meme,..et se repentir ensuite. Mais jamais mentir. Il y a de rare dérogation. C'est possible. Mais Dieu swt a crée
l'homme faible pour pecher car la qualité du Pardonnateur Supréme doit fonctionner. Pardonner sans arret.

Anon 15/06/2013 01:12

En fait, pour moi qui suis occidental, européen, du pays de Descartes !-), cette opposition de Jésus aux serments fait partie des choses que j'ai du mal à comprendre. Il ne fait pas partie de ma culture d'appuyer ce que je peux être amené à affirmer, à témoigner, de cette pratique : "je le jure sur ...". Cela fait pourtant partie des quelques rares réformes dont on peut à peu près être sûrs, selon les recherches historiques scientifiques récentes, par lesquelles Jésus s'opposait aux traditions de son époque.
Je mesure par exemple beaucoup plus facilement l'impact qu'il a pu avoir en permettant à ses disciples de ne pas jeûner ou sa désinvolture vis-à-vis du repos du sabbat. Peut-être, si vous êtes d'origine plus méridionale que moi, serez-vous mieux placé que moi pour comprendre pourquoi Jésus considérait comme si important de ne pas jurer ?
Autre chose : vous dites que nos péchés permettent à Dieu d'exercer ses facultés de pardonner. Je suppose que vous ne voulez pas dire que pour autant il nous encourage à pécher ?