Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Sans tambours ni trompettes

Mer. 20 Juin 2012

Matthieu 6, 1-6.16-18 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

« Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. 

« Ainsi, quand tu fais l'aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. 

« Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. 

« Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu'ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. » 

 

 

Gloire à Dieu au plus haut des cieux, par He-Qi

 

 

voir aussi : Agir pour soi, Petits arrangements entre amis, Amours cachés, Prérequis, Exercices de style

Nous sommes dans un registre un peu différent que ces derniers jours. Il est question ici de ce qu'on pourrait appeler des exercices de piété. Ce n'était pas vraiment la tasse de thé de Jésus. Son enseignement vise plus à être présent à ce qui nous est donné de vivre, être présent à l'instant, à l'événement, que représente toute rencontre d'un autre, d'une personne. On ne le voit pas, dans sa vie telle qu'elle nous est décrite, pratiquer l'aumône (avec quelles ressources, d'ailleurs, aurait-il pu le faire ?). Quand on nous dit qu'il se retire pour prier, c'est parce que les circonstances exigent de lui, lui imposent, de prendre du recul, pas parce que c'est le jour, ou l'heure, qu'il s'est fixé à l'avance. Quant au jeûne, à part les quarante jours après son baptême, qu'il n'avait pas prévus eux non plus, il semble qu'il n'en ait jamais fait, et il a même du se défendre de ce que ses disciples ne le pratiquaient pas.

On ne peut donc pas prendre ce texte pour justifier qu'il soit bon de s'astreindre à ces pratiques de manière régulière. La visée, ici, est surtout d'éduquer ceux qui, malgré tout, en auraient besoin, ou croiraient en avoir besoin, à ne surtout pas en tirer de sentiment de supériorité. Car c'est presque immanquablement le cas. Toutes les religions encouragent ce genre d'exercices. Mais leur but commun, évident, est d'apprendre à se déposséder de soi. Si on les met en œuvre dans un esprit de compétition, pour montrer aux autres, ou même se prouver à soi-même, de quoi on est capables, et à quel point on est de bons chrétiens, musulmans, bouddhistes, etc..., on loupe clairement leur seule raison d'être possible.

Commenter cet évangile