Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Celui qui dit c'est lui qu'y est

Lun. 25 Juin 2012

Matthieu 7, 1-5 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

« Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; le jugement que vous portez contre les autres sera porté aussi contre vous ; la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. 

« Qu'as-tu à regarder la paille dans l'oeil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la remarques pas ? Comment vas-tu dire à ton frère : 'Laisse moi retirer la paille de ton oeil', alors qu'il y a une poutre dans ton oeil à toi ? Esprit faux ! Enlève d'abord la poutre de ton oeil, alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l'oeil de ton frère. » 

 

 

La femme surprise en adultère, par He-Qi

 

 

voir aussi : Le doigt dans l'oeil, Nettoyez vos lunettes !

Ici, nous avons vingt siècles d'avance sur les découvertes de la psychologie moderne ! Nous ne sommes en effet capables de déceler chez les autres que ce qui existe aussi en nous. Ceci s'applique aussi bien aux qualités qu'aux défauts, et ce n'est pas forcément une mauvaise chose en soi. C'est déjà le seul mécanisme par lequel nous nous sommes construits, et continuons de nous construire. Il n'y a qu'en découvrant que certaines attitudes, certains comportements, des autres résonnent en nous, que nous en prenons consciences et les intégrons à notre personnalité.

Ceci ne fonctionne pas trop mal pour tout ce que nous considérons comme des qualités. Au contact d'autres, je leur découvre et me découvre des choses plutôt sympathiques, tout va bien. Ça se gâte quand on passe à ce que nous considérons plutôt comme des défauts. Là, évidemment, ça a tendance à nous chagriner, aussi souhaitons-nous changer tout ça, et le plus facile n'est-ii pas alors de faire changer l'autre ? C'est du moins ce que nous nous disons, et nous avons tort. Même pas d'un point de vue moral, simplement au pur niveau pragmatique : il est beaucoup plus facile de nous faire changer nous-mêmes, parce que nous nous connaissons et que nous avons vu le problème, que de faire changer l'autre, parce que nous le connaissons moins et allons devoir en plus lui expliquer ce qu'il n'a peut-être pas vu.

Commenter cet évangile