Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Ivraie du matin...

Sam. 28 Juillet 2012

Matthieu 13, 24-30 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Il leur proposa une autre parabole : « Le Royaume des cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l'ivraie au milieu du blé et s'en alla. 

« Quand la tige poussa et produisit l'épi, alors l'ivraie apparut aussi. 

« Les serviteurs du maître vinrent lui dire : 'Seigneur, n'est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie ?' Il leur dit : 'C'est un ennemi qui a fait cela.' Les serviteurs lui disent :'Alors, veux-tu que nous allions l'enlever ?' 

« Il répond : 'Non, de peur qu'en enlevant l'ivraie, vous n'arrachiez le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu'à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d'abord l'ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, rentrez-le dans mon grenier.' » 

 

 

La femme surprise en adultère, par He-Qi

 

 

voir aussi : L'ivraie mystérieuse, Chaque chose en son temps

Je ne suis pas sûr que la raison pour laquelle le maître laisse pousser l'ivraie soit seulement celle invoquée ici. Certes, au stade de petits plans, l'ivraie et le blé (ou l'épeautre ou le froment ou toute autre céréale dont il s'agisse sous le terme de bon grain) peuvent beaucoup se ressembler. Les risques sont grands de les confondre. Mais la moisson séparée des deux plantes uniformément mêlées dans le champ semble encore plus problématique, surtout dans l'ordre indiqué, puisque l'ivraie reste basse au regard du port élancé des céréales.

Je vois plus ici la même logique qui est de ne pas vouloir juger par avance. Ce petit plant-ci est-il de la bonne ou de la mauvaise graine ? Le maître se refuse à condamner à l'avance. Tout le monde a encore sa chance, à tout moment, avec le père de Jésus. C'est ce que doivent se répéter dans ce texte les premiers chrétiens, en proie à l'hostilité, voire les persécutions, de leur coreligionnaires. Ces juifs restés attachés à leur interprétation de la tradition, ces juifs qui n'adhèrent pas à la messianité de Jésus, ce n'est pas à eux d'en juger. Il faut laisser cela à Dieu pour lorsque le moment en sera venu.

Sans compter que l'ivraie n'est pas tant mauvaise que ça en elle-même. C'est quand même une graminée, elle aussi, comme le blé. C'est juste qu'elle n'a pas été sélectionnée au cours des siècles pour lui faire grossir ses graines. Ceci dit, elle fournit un très bon fourrage, il serait vraiment dommage de la brûler. Le plus vraisemblable est que le maître fera moissonner le blé avec une coupe haute, puis enverra les animaux se repaître de ce si bon raygrass obligemment fourni par son ennemi !

Commenter cet évangile