Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Conversion

Ven. 26 Février 2010

Matthieu 5, 20-26 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

« Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux. 

« Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu'un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu'un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu'un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu. 

« Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou. » 

 

 

David et Saül, par He-Qi

 

 

Qu'est-ce que la justice des scribes et des pharisiens ? C'est une justice légaliste, c'est-à-dire une justice qui, en définissant des droits et des devoirs pour chacun, permets que chacun, théoriquement, ait un minimum d'espace pour croître et vivre. Se contenter d'observer cette justice n'oblige pas à se placer du point de vue des uns et des autres. Les protagonistes peuvent rester des entités abstraites, anonymes, interchangeables. Comme des objets ou des choses.

Jésus nous appelle à une démarche qui, sans abolir cette justice qui reste un minimum vital, vise à en dépasser la lettre pour en atteindre l'esprit. Si je me contente de ne pas nuire à mon prochain, c'est déjà bien, mais je reste au seul niveau terrestre de la justice. Si je me soucie de faire du bien à mon prochain, c'est mieux, et j'entre dans le niveau céleste de la justice. Le droit terrestre, c'est la préservation, le droit céleste, c'est la progression.

Ne pas tuer est le minimum, passible du tribunal des hommes en cas de transgression. Eviter toute agressivité est le mieux, ici c'est le tribunal céleste qui en jugera. C'est une conversion de notre coeur qui nous est demandée. Con-version, se tourner avec, se mettre du côté de l'autre, avec lui, le comprendre, se mettre à sa place, pour savoir ce dont il a besoin. Alors, même si je n'ai quant-à moi rien à lui reprocher, lui pourrait me reprocher de ne pas l'avoir aidé à progresser quand j'en avais la possibilité. Aussi m'empresserai-je de le faire, si je tiens à ce que le juge suprême me justifie.

Commenter cet évangile