Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Aveugle mais pas muet

Jeu. 27 Mai 2010

Marc 10, 46-52 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Jésus et ses disciples arrivent à Jéricho. Et tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, un mendiant aveugle, Bartimée, le fils de Timée, était assis au bord de la route. 

Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! » Beaucoup de gens l'interpellaient vivement pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! » 

Jésus s'arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l'aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t'appelle. » L'aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus. 

Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? — Rabbouni, que je voie. » Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t'a sauvé. » Aussitôt l'homme se mit à voir, et il suivait Jésus sur la route. 

 

 

Josué sonne la trompette, par He-Qi

 

 

Nous sommes entre le grand moment d'incompréhension entre Jésus et ses disciples hier, et le grand moment d'ambiguïté entre Jésus et la foule lors de l'entrée 'triomphale' à Jérusalem. Et entre les disciples qui se préparent à se répartir les bonnes places du pouvoir et la foule qui ovationne celui qu'elle pense être son futur roi, cet homme, inconnu du bataillon jusqu'à ce jour, Bartimée.

L'entrain avec lequel il se met à crier dès qu'il apprend que Jésus passe à sa portée nous fait irrésistiblement penser aux trompettes qui résonnèrent plusieurs siècles auparavant devant les remparts de cette même ville, Jéricho. Mais aujourd'hui, ce ne sont pas des murs de pierre qu'il s'agit de faire tomber, mais les murs de la foule qui s'interpose entre Bartimée, moderne Josué, et Jésus, autre moderne Josué (Josué et Jésus sont en fait le même nom).

On admire une telle foi à faire, non bouger les montagnes, mais tomber les murailles ! Elle émeut d'ailleurs Jésus. Mais pourquoi Marc a-t-il placé cet épisode juste à ce moment-là ? On remarque que Bartimée interpelle Jésus par son titre royal : fils de David, bien en phase de ce point de vue avec les diciples d'hier et la foule de demain. Est-ce pour nous dire que tout ce monde aurait bien besoin d'être dés-aveuglé de ses espérances politiques ?

Commenter cet évangile