Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Sommeil du juste

Mar. 3 Juillet 2012

Matthieu 8, 23-27 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent. Et voilà que la mer s'agita violemment, au point que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait. 

Ses compagnons s'approchèrent et le réveillèrent en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. » Mais il leur dit : « Pourquoi avoir peur, hommes de peu de foi ? » Alors, debout, Jésus interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme. 

Les gens furent saisis d'étonnement et disaient : « Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? » 

 

 

Silence ! Calme-toi !, par He-Qi

 

 

voir aussi : Galère, ...mourir un peu ?

On peut être fondamentaliste. Alors, on va soutenir que Jésus a réellement arrêté une tempête en parlant au vent et à la mer. On est dans la magie, noire quand elle est exercée avec des intentions impures, c'est-à-dire égoïstes, et blanche quand elle est exercée avec des intentions pures, c'est-à-dire altruistes. Personnellement, je crois que ces choses sont possibles. Mais le Jésus qui les aurait pratiquées ne m'intéresse pas.

On peut être symboliste. Les vagues qui recouvrent la barque sont la mort, l'anéantissement, qui menacent les mini-croyants que nous sommes. Jésus, lui, va vaincre la mort par sa résurrection. Cet épisode l'annonce par anticipation : il est plus fort que les éléments, son corps ne connaîtra pas la corruption. C'est le sens que l'évangéliste avait en tête quand il a choisi de relater cet épisode, et c'est le sens que comprenait son auditoire à son époque. Ce n'est plus trop évident pour nous, aujourd'hui.

Je retiendrai pour ma part Jésus qui dort. Que cette tempête soit physique ou psychologique, il n'est pas concerné, d'ailleurs, il dormait déjà quand elle est venue, et quand il dort, ma foi, il dort. Il est en confiance, c'est tout son enseignement qui est résumé là, la foi en celui qu'il appelle son père, la vie reçue comme un don. Comme un petit enfant. C'est une autre image que la silhouette majestueuse qui sort victorieuse du tombeau toute éblouissante de lumière, pourtant elle dit la même chose.

Commenter cet évangile