Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

À côté de leurs pompes

Mer. 30 Mai 2012

Marc 10, 32-45 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Les disciples étaient en route avec Jésus pour monter à Jérusalem ; Jésus les précédait ; ils étaient effrayés, et ceux qui suivaient étaient aussi dans la crainte. Prenant de nouveau les Douze avec lui, il se mit à leur dire ce qui allait lui arriver : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l'homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort, ils le livreront aux païens, ils se moqueront de lui, ils cracheront sur lui, ils le flagelleront et le tueront, et trois jours après, il ressuscitera. » 

Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s'approchent de Jésus et lui disent : « Maître, nous voudrions que tu exauces notre demande. » Il leur dit : « Que voudriez-vous que je fasse pour vous ? » Ils lui répondirent : « Accorde-nous de siéger, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ta gloire. » 

Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire, recevoir le baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils lui disaient : « Nous le pouvons. » Il répond : « La coupe que je vais boire, vous y boirez ; et le baptême dans lequel je vais être plongé, vous le recevrez. Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m'appartient pas de l'accorder, il y a ceux pour qui ces places sont préparées. » 

Les dix autres avaient entendu, et ils s'indignaient contre Jacques et Jean. Jésus les appelle et leur dit : « Vous le savez : ceux que l'on regarde comme chefs des nations païennes commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur. Celui qui veut être le premier sera l'esclave de tous : car le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » 

 

 

Le Seigneur ressuscité, par He-Qi

 

 

voir aussi : Baptême de la mort, Surdité insondable ?

Le décalage entre l'annonce par Jésus des souffrances qui vont le mener à la mort et la demande de reconnaissance et d'honneurs des fils de Zébédée me frappe toujours autant dans ce passage. C'est sans doute le résultat voulu de la construction littéraire de Marc. On imagine mal que ça ait réellement pu se passer ainsi : ah bon ! tu vas mourir ? mais nous, tu nous nommes premiers ministres, oui ou non ? Mais c'est l'esprit de cette période du ministère de Jésus.

Après des débuts enthousiastes, Jésus a vite compris qu'il y avait mal-entendu entre ce qu'il voulait annoncer et ce que les gens comprenaient. Les foules, les mouvement patriotiques, jusque ses disciples, qui le voulaient pour chef de leurs aspirations et d'Israël. Allons renverser cette caste sacerdotale des sadducéens qui n'a d'autre objectif que de profiter de sa position pour s'engraisser sur notre dos, et dans la foulée, boutons dehors les romains ! Alors que l'enseignement de Jésus ne visait qu'à une révolution spirituelle intérieure, qui certes au bout du compte pourrait entraîner tout ça, mais à condition de commencer par réellement se laisser transformer soi-même, sinon le résultat final ne peut être que le remplacement d'une dictature par une autre, fut-elle soit-disant du peuple :-)

Il lui a alors fallu choisir, et c'est ce qu'il vient de faire. Soit il laissait tout tomber. Soit continuer, rester fidèle à lui-même et sa vocation, et donc s'avancer résolument vers Jérusalem, aller vers sa mort, laissant à son père le soin de se débrouiller avec tout ça. Voilà le contexte. Il essaie de l'expliquer à ses disciples, de les avertir pour qu'ils ne tombent pas trop de haut quand ça va arriver, et eux ont toutes les peines du monde à sortir de leurs rêves de gloire. C'est ce que Marc veut monter par cette juxtaposition pour le moins frappante !

Commenter cet évangile