Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Voir et savoir

Jeu. 3 Mars 2011

Marc 10, 46-52 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Jésus et ses disciples arrivent à Jéricho. Et tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, un mendiant aveugle, Bartimée, le fils de Timée, était assis au bord de la route. Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! » 

Beaucoup de gens l'interpellaient vivement pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! » 

Jésus s'arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l'aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t'appelle. » L'aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus. 

Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? — Rabbouni, que je voie. » Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t'a sauvé. » Aussitôt l'homme se mit à voir, et il suivait Jésus sur la route. 

 

 

Élie est emporté au ciel, par He-Qi

 

 

voir aussi : Aveugle mais pas muet

Voilà un aveugle exemplaire. Car, s'il lui manque l'usage de ses yeux physiques, il a par contre visiblement plein usage de ceux de la foi. C'est qu'il lui en faut, de la confiance aveugle en Jésus, pour s'obstiner à crier comme ça, quand toute la foule, ces gens dont il dépend pour sa survie de mendiant, lui dit de se taire.

S'il est certain que ses qualités de thaumaturge ont contribué à la renommée de Jésus à son époque, nous ne pouvons quand même pas nous fier aux évangiles pour supposer qu'il accomplissait des miracles par milliers tous les jours ! Il y a de telles formules générales dans les évangiles (et il accomplit encore de nombreux signes, et il guérit ce soir là tous les malades de la ville et des environs). Mais si l'on fait le compte précis des récits circonstanciés qui nous sont rapportés, ils ne sont vraiment pas si nombreux que ça, rapporté à une échelle de 2 ou 3 ans, durée du ministère public de Jésus.

Notre aveugle, donc, a fait partie des ces gens, peut-être finalement assez rares, qui crurent suffisamment en lui pour bénéficier d'un signe. Et ce qui confirme la sincérité de sa confiance absolue en Jésus, c'est bien cette notation finale : aussitôt guéri, il suivait Jésus sur la route.

Commenter cet évangile