Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Toucher de rêve

Ven. 29 Juin 2012

Matthieu 8, 1-4 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Lorsque Jésus descendit de la montagne, de grandes foules se mirent à le suivre. Et voici qu'un lépreux s'approcha, se prosterna devant lui et dit : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. » Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » Aussitôt il fut purifié de sa lèpre. 

Jésus lui dit : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre. Et donne l'offrande que Moïse a prescrite dans la Loi : ta guérison sera pour les gens un témoignage. » 

 

 

Le lavement des pieds, par He-Qi

 

 

voir aussi : Restauration rapide, Loi d'exception

C'est la première guérison relatée par Matthieu dans son évangile. Elle vient après les trois chapitres du sermon inaugural, qui étaient comme le programme de Jésus, le manifeste de son enseignement, ce à quoi on doit s'engager si on veut marcher à sa suite. Nous pouvons être certains que ce premier signe n'a pas été choisi au hasard. Il doit signifier tout ce qui vient d'être annoncé.

Pour nous, vingt siècles plus tard, nous avons peut-être du mal à voir ce qu'il y a de spécial dans cette guérison d'un lépreux. C'est qu'à l'époque c'était une maladie particulièrement cruelle, pas tant physiquement, les souffrances dues à la lèpre ne sont pas ce qu'il y a de pire, mais surtout psychologiquement. Les lépreux ne devaient être touchés sous aucun prétexte, ils étaient donc contraints à s'exiler de toute société. Isolés, coupés de tous liens avec la société, ils étaient en fait comme des morts-vivants.

Cette simple phrase "Jésus le toucha" est alors explosive. C'est inimaginable. L'amour que Jésus demande est vraiment tous azimuths. Le discours sur la montagne avait parlé d'aimer jusqu'à ses ennemis, ici il va peut-être encore plus loin, puisqu'il s'agit d'aimer aussi jusqu'à ces moins que rien, ces inexistants, ces pestiférés, que sont les lépreux. Oui, pour Jésus, c'est absolument tout être humain qui est sacré.

La recommandation finale peut nous sembler surprenante : il est guéri, pourquoi l'embêter avec les prescriptions légales ? On peut soupçonner que c'est Matthieu, le scribe légaliste, qui en rajoute une couche. Jésus est bien venu abolir ce genre d'exclusions. Mais on peut discerner deux significations à ce ritualisme. Pour le lépreux, c'est le passage quasi obligé pour rejoindre réellement les rangs d'une société qui, elle, se fonde encore sur ces conventions. pour Jésus, c'est un peu une manière de faire homologuer son action auprès des autorités.

Commenter cet évangile