Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Brain storming

Mer. 4 Juillet 2012

Matthieu 8, 28-34 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Comme Jésus arrivait sur l'autre rive du lac, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent du cimetière à sa rencontre ; ils étaient si méchants que personne ne pouvait passer par ce chemin. 

Et voilà qu'ils se mirent à crier : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé ? » Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Les démons suppliaient Jésus : « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. » 

Il leur répondit : « Allez-y. » Ils sortirent et ils s'en allèrent dans les porcs ; et voilà que, du haut de la falaise, tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots. 

Les gardiens prirent la fuite et s'en allèrent en ville annoncer tout cela, avec l'affaire des possédés. Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu'ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur région . 

 

 

Le passage de la mer Rouge, par He-Qi

 

 

voir aussi : Mauvaise presse, Pas de ça chez nous

La version de Matthieu de cet épisode est très simplifiée par rapport à celle de Marc, la plus détaillée, et même par rapport à celle de Luc. Tellement simplifiée, que Jésus nous donne l'impression d'être ballotté par les événements. Il faut qu'il donne son accord à l'exorcisme, mais c'est tout, tout le reste semble mené par les démons.

À peine Jésus met-il le pied sur la rive, ces démons poussent les possédés vers Jésus, supposent qu'il va vouloir les expulser, et demandent à pouvoir être transférés dans le troupeau de porc ! Normalement, il aurait dû être un peu déboussolé, le Jésus, devant cette avalanche, mais pas du tout, ok les gars qu'il leur dit. Et voilà, les autochtones pas très contents de la perte du troupeau de cochons les font rembarquer fissa vers d'autres cieux.

Reprenons maintenant le fil des derniers événements : Jésus s'est mis à exorciser et guérir tout ce que Capharnaüm comporte de miséreux, devant la foule qui le cernait il a voulu s'enfuir de l'autre côté du lac, la traversée est une catastrophique car une tempête se déchaîne, et voilà qu'à peine débarqués ils se font renvoyer chez eux. Comment ne pas comprendre que le destin n'est pas d'accord avec cette tentative de fuite hors d'Israël ? Tel est de fait le sens voulu de cet enchaînement d'événements chez les trois évangélistes synoptiques.

Mais Marc et Luc ne sont pas aussi abrupts. Pour eux, le possédé (chez eux il n'y en a qu'un) veut repartir avec Jésus après sa guérison, mais Jésus lui demande de rester dans son pays et de raconter autour de lui ce qui lui est arrivé. La guérison doit servir de propagande pour la cause de Jésus. Certes, la mission de Jésus ne s'adresse pas pour l'instant au-delà d'Israël, mais l'épisode permet de préparer le terrain pour plus tard. Matthieu, de son côté, sans surprise, ne se soucie pas des non-juifs, transformant la série fuite et retour à la case départ en une quasi erreur d'appréciation de Jésus, ce qui ne devait pourtant pas être l'intention du rédacteur !

Commenter cet évangile