Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Fin du cycle

Jeu. 2 Août 2012

Matthieu 13, 47-53 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

« Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu'on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s'assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront séparer les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents. 

« Avez-vous compris tout cela ? — Oui », lui répondent-ils. Jésus ajouta : « C'est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l'ancien. »

 Jésus acheva ainsi de proposer des paraboles, puis il s'éloigna de là. 

 

 

L'appel des disciples, par He-Qi

 

 

voir aussi : Une dernière pour la route, Scribe converti

Il est intéressant de rapprocher cette parabole telle que rapportée par Matthieu de ce qui en était vraisemblablement l'original, rapporté par Thomas (logion 8): le royaume "est comparable à un pêcheur avisé qui jeta son filet dans la mer. Il le remonta de la mer plein de petits poissons. Parmi eux il trouva un grand et bon poisson. Il rejeta tous les petits poissons à la mer et choisit le grand poisson." Cette parabole est absolument similaire aux deux précédentes vues hier et va très bien à leur suite.

Mais Matthieu se dit que d'avoir déjà répété deux fois la même chose suffira bien. Alors le grand et bon poisson devient des bons poissons, et les petits poissons relâchés dans la mer pour pouvoir poursuivre leur croissance deviennent des méchants jetés dans la fournaise où il y a pleurs et grincements de dents... On peut admirer l'habileté à récupérer un thème pour le détourner au profit de ses obsessions. En même temps, évidemment, on va pouvoir relativiser d'une manière générale le thème du jugement dernier, qui n'appartient qu'à Matthieu parmi les quatre évangélistes.

Le plus drôle n'est-il pas que Matthieu signe son 'forfait' par la dernière sentence sur le scribe qui tire de son trésor du neuf et de l'ancien ? Effectivement, le scribe Matthieu a fait ici œuvre de novation.

Commenter cet évangile