Partage d'évangile quotidien
<
Enregistrer le billet en pdf

Concours de lâcheté

Mar. 26 Mars 2013

Jean 13, 21-38 traduction : Comparer plusieurs traductions sur le site 4evangiles.fr Lire le texte grec et sa traduction (anglaise) mot-à-mot sur le site interlinearbible.org

Après avoir ainsi parlé, Jésus fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : « Amen, amen, je vous le dis : l'un de vous me livrera. » 

Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait. Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l'un de ses disciples, celui que Jésus aimait, Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C'est celui à qui j'offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l'Iscariote. 

Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui.Jésus lui dit alors :« Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d'acheter ce qu'il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. 

Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit. 

Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. 

« Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J'ai dit aux Juifs : Là où je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. 

« Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres. » 

Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je m'en vais, tu ne peux pas me suivre pour l'instant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m'aies renié trois fois. » 

 

 

Le repas d'Emmaüs, par He-Qi

 

 

voir aussi : La bouchée de trop, Distribution des rôles, Traîtres et déserteurs

Voilà, Jésus est entré dans Jérusalem, ce qui lui a donné l'occasion d'un beau discours coupé en son milieu par une théophanie, une voix venue du ciel, et c'est maintenant le dernier repas. Jésus a commencé par laver les pieds de ses disciples, puis, selon Jean donc, il a un moment de trouble, c'est plus fort que lui, il sait qu'il va être trahi et il ne peut plus faire autrement que de le dire. Il a gardé ça pour lui jusqu'à présent, mais maintenant ça déborde, c'est trop il faut qu'il en parle, il n'en peut plus : solennellement, je vous le dis, l'un de vous va me donner !

Ce n'est pas un hasard si Jean ne rapporte pas l'institution de l'eucharistie, mais qu'à la place il nous raconte cette histoire de morceau de pain trempé dans la sauce et donné à Judas, et que, dès que Judas ingère ce 'cadeau', Satan entre en lui. Les récits sont strictement parallèles : ils sont à table, Jésus déclare qu'il va être trahi, les disciples se demandent qui ça peut être, puis, chez les synoptiques Jésus précise que c'est bien un de ceux qui partagent en ce moment le même plat que lui – ce qui signifie simplement un de ceux qui sont là à table – et c'est à ce moment qu'il leur donne à tous le pain et le vin, tandis que chez Jean, c'est à ce moment qu'il donne à Judas seul ce pain trempé de sauce... Nous avons ici principalement l'opinion qu'a la communauté johannique de cette pratique instituée dans les autres communautés chrétiennes de leur temps et qu'ils réprouvent. Et ils ne mâchent pas leurs mots : c'est selon eux ni plus ni moins qu'un rite satanique !

Nous savons que l'évangile de Jean a été le dernier à être fixé dans la forme qu'il a maintenant pour nous. À ce moment-là, la communauté qui le portait savait parfaitement ce qu'il y avait dans les autres évangiles. Même s'il est vrai que la base de l'évangile de Jean provient de ce témoin oculaire qu'était le "disciple que Jésus aimait", même si les analystes historiques ont tendance à accorder beaucoup de crédit aux faits et gestes rapportés par cet évangile, tout ces événements ne peuvent pas pour autant être admis automatiquement comme authentiques. Et ici, il ne semble pas possible que le parallèle entre l'institution de l'eucharistie et ce morceau de pain donné à Judas soit une coïncidence. Nous avions déjà dit hier que l'histoire des trente deniers, qui est rapportée elle par les synoptique et pas par Jean, n'était pas crédible. Aujourd'hui, c'est cette désignation par avance par Jésus de Judas comme étant le traître, qui tombe : il ne reste plus grand chose pour faire porter le chapeau à ce seul homme, mais nous y reviendrons encore un peu plus tard dans la semaine.

Pour aujourd'hui, il nous reste cette fanfaronnade de plus à l'actif de Pierre. Mais ce n'est pas, pour une fois, une de ces manifestations spécifiques d'hostilité de Jean à l'égard du 'chef' des apôtres. Cet annonce par Jésus à Pierre qu'il va le renier se trouve dans les quatre évangiles, tout comme le reniement lui-même. Il y a donc une unanimité pour décrire cette lâcheté de Pierre, pourtant, si Pierre a eu à nier son amitié avec Jésus, c'est bien aussi parce qu'il était le seul à avoir voulu rester au plus près de Jésus après son arrestation ! Les dix autres (si on exclut Judas, censé être parti se faire pendre ailleurs, et puisqu'on ne compte pas le "disciple que Jésus aimait" qui ne fait pas partie des douze), eux, se sont encore plus courageusement enfuis dès l'arrestation, comme ça pas de risque qu'ils aient été reconnus par une servante ou un garde...

Commenter cet évangile