Partage d'évangile quotidien
<

Evangile de Jean - Traduction et Notes - Claude Tresmontant - Chapitre 21

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21
 
 
21.  1 et après cela il s'est fait voir lui-même
de nouveau ieschoua
aux disciples auprès de la mer de tibériade
et voici comment il s'est fait voir
 

Et après cela... Grec meta tauta, hébreu wa-iehi aharei-ken.

 
21.  2 il y avait là ensemble schiméôn pierre
et puis tôma ce qui veut dire le jumeau
et puis nathanaël
celui qui est de qanah de la galilée
et puis les fils de zabedaï
et encore deux autres de ses disciples
 

Et encore deux autres d'entre ses disciples... Les fils de Zébédée, hébreu zabedaï, sont nommés dans un groupe. Deux autres disciples, qui ne sont pas nommés, sont signalés dans un autre groupe. Si, comme il est hautement probable, le disciple qui ne veut pas être nommé est l'un des deux, alors il ne fait pas partie des fils de Zébédée.

 
21.  3 et il leur a dit schiméôn pierre
 
je vais à la pêche
 
et alors ils lui ont dit
 
nous y allons nous aussi avec toi
 
ils sont sortis
et ils sont montés dans la barque
mais cette nuit-là ils n'ont rien pris du tout
 
21.  4 au petit matin
voici qu'il se tenait debout ieschoua
au bord de la mer
mais cependant
ils n'ont pas connu les disciples que c'était ieschoua
 

Au bord de la mer... Grec eis ! qui traduit probablement l'hébreu : al sephat ha-iam.

Ils n'ont pas connu... De nouveau notre texte note qu'au premier abord les disciples ne reconnaissent pas le Seigneur qui est relevé d'entre les morts. Cette notation qui faisait difficulté ne pouvait être une invention tardive.

 
21.  5 alors il leur a dit ieschoua
 
les enfants
est-ce que vous avez quelque chose à manger
avec le pain
 
et ils lui ont répondu
 
non
 

Quelque chose à manger avec, ou : en plus du pain, grec prosphagion, hébreu parperet, ou liphetan, Billerbeck, 586. Le principal du repas, c'est le pain, du pain véritable bien entendu, et puis il y a ce que l'on ajoute au pain, ce que l'on mange avec le pain.

 
21.  6 alors il leur a dit
 
jetez du côté droit de la barque le filet
et vous allez trouver
 
alors ils ont jeté [le filet]
et ils ne pouvaient plus le tirer
à cause de la multitude des poissons
 

A cause de la multitude des poissons... Grec apo, hébreu min, qui indique ici l'origine causale du fait.

 
21.  7 et alors il a dit le disciple
celui qu'il aimait ieschoua
à pierre
 
c'est le seigneur
 
schiméôn pierre lorsqu'il a entendu
c'est le seigneur
il a attaché autour de lui son vêtement
parce qu'il était nu
et il s'est jeté dans la mer
 
21.  8 les autres disciples
avec la barque ils sont venus
car ils n'étaient pas loin de la terre
mais à peu près une distance de deux cents coudées
et ils tiraient le filet plein de poissons
 
21.  9 lorsqu'ils sont descendus [de la barque]
sur la terre sèche
ils ont vu qu'il y avait là des braises disposées
et il y avait du poisson qui était posé dessus
et puis du pain
 
21.  10 alors il leur a dit ieschoua
 
apportez quelques-uns des poissons
que vous venez de prendre
 
21.  11 alors il est remonté schiméôn pierre
et il a tiré le filet sur la terre sèche
il était plein de grands poissons
il y en avait cent cinquante-trois
ils étaient si nombreux
et cependant il ne s'est pas déchiré le filet
 
21.  12 et il leur a dit ieschoua
 
venez et mangez
 
et personne n'a osé parmi les disciples
lui demander
 
mais toi qui es-tu
 
car ils savaient bien que c'était le seigneur
 
21.  13 il est venu ieschoua
et il a pris le pain et il leur a donné
et du poisson de même
 
21.  14 et voilà c'était la troisième fois
qu'il se faisait voir ieschoua à ses disciples
lorsqu'il s'est relevé d'entre les morts
 

Et voilà c'était la troisième fois... Paul, 1 Corinthiens, écrite en 55 peut-être, à Ephèse, 15, 1 : Je vous fais connaître, frères, l'heureuse annonce que je vous ai annoncée, et que vous avez reçue, et dans laquelle vous vous tenez fermement debout, et par laquelle vous êtes sauvés... Car je vous ai transmis à vous tout d'abord, ce que j'avais moi-même reçu, à savoir que Christ est mort à cause de nos crimes, conformément aux Écritures ; et qu'il a été mis au tombeau ; et qu'il s'est relevé le troisième jour, conformément aux Écritures ; et qu'il s'est fait voir à Kêpha ; et puis ensuite aux Douze ; et puis ensuite il s'est fait voir à plus de cinq cents frères d'un seul coup. Parmi eux la plupart sont encore là jusqu'à maintenant. Mais certains se sont couchés (avec leurs pères = ils sont morts). Ensuite il s'est fait voir à laaqôb. Ensuite à tous les envoyés. Le dernier de tous, comme à l'avorton, il s'est fait voir à moi aussi... La question est de savoir si la troisième manifestation dont parle Paul correspond à la troisième manifestation de notre Évangile.

 
21.  15 après qu'ils ont eu fini de manger
il a dit à schiméôn pierre
ieschoua
 
schiméôn fils de iôhanan
est-ce que tu m'aimes plus que ceux-ci
 
alors il lui a dit
 
oui seigneur
toi tu sais que je t'aime
 
alors il lui a dit
 
fais paître mon troupeau
 

Est-ce que tu m'aimes plus que ceux-ci ? Plusieurs significations possibles :
1. Est-ce que tu m'aimes plus que ceux-ci ne m'aiment ?
2. Est-ce que tu m'aimes plus que tu n'aimes ceux-ci ?
3. Est-ce que tu m'aimes plus que tu n'aimes cela ?
En hébreu : me-eleh peut signifier plus que ceux-ci, et plus que ces choses-là...

Les verbes grecs philein et agapan traduisent de toute manière le même verbe hébreu ahab. Il n'y a donc pas lieu de faire des commentaires allégoriques subtils pour tenter de rendre compte de la distinction entre philein et agapan.

Fais paître mon troupeau : arnia traduit l'hébreu benei tzôn, les fils du troupeau de petit bétail, c'est-à-dire les éléments de cet ensemble qui est un troupeau de petit bétail : brebis et béliers, chèvres et boucs.

Le verbe grec boskein traduit l'hébreu raah qui signifie faire paître, par exemple Genèse 29, 6 ; 29, 7 ; 29,9 ; 37, 21 ; etc.

Le verbe grec poimainein utilisé la deuxième fois traduit le même verbe hébreu raah, faire paître un troupeau : Genèse 30, 31 ; 30, 36 ; 37, 2 ; 37, 13 ; etc. De nouveau il n'y a donc pas lieu de s'embarquer dans des commentaires subtils, pour expliquer la distinction entre ces deux verbes grecs boskein et poimainein, qui traduisent le même et unique verbe hébreu. Ta probata, pluriel neutre en grec, traduit des dizaines et des dizaines de fois le singulier collectif hébreu tzôn, qui signifie, nous venons de le voir, le troupeau de petit bétail, chèvres, boucs, brebis et béliers, avec les enfants. Le Seigneur ne demande donc pas spécialement à Pierre de faire paître les brebis. Il lui demande de devenir le berger du troupeau, c'est-à-dire de la nouvelle communauté qui est désormais formée et en genèse, et que nous appelons l'Église.

 
21.  16 et puis il lui a dit une deuxième fois
 
schiméôn fils de iôhanan
est-ce que tu m'aimes
 
et il lui a dit
 
oui seigneur
toi tu sais que je t'aime
 
et il lui a dit
 
fais paître mon troupeau
 
21.  17 et il lui a dit une troisième fois
 
schiméôn fils de iôhanan
est-ce que tu m'aimes
 
alors il a été affligé pierre
parce qu'il lui avait dit une troisième fois
est-ce que tu m'aimes
et il lui a dit
 
seigneur
toi tu sais toutes choses
toi tu sais bien que je t'aime
 
alors il lui a dit
 
fait paître mon troupeau
 
21.  18 amèn amèn je te [le] dis
lorsque tu étais plus jeune
tu mettais toi-même ta ceinture
et tu allais là où tu voulais
lorsque tu seras vieux
tu étendras tes mains
et un autre te mettra ta ceinture
et te conduira là où tu ne voudras pas aller
 
il a dit cela pour [lui] faire connaître
par quelle mort il allait glorifier dieu
 

Lorsque tu étais plus jeune... Ces paroles sibyllines, dont personne, à notre connaissance du moins, ne comprend aujourd'hui exactement la signification, ne permettent aucunement d'affirmer, comme le font bon nombre de critiques, que le quatrième Évangile a été rédigé après la mort de Pierre et que ces lignes constituent une allusion directe à la mort passée de Pierre. Si ces propos étaient une allusion à la mort passée de Pierre, elles seraient plus claires. D'autre part personne, à cette heure, — à notre connaissance du moins — ne sait exactement quand Pierre est mort, ni comment, ni de quelle mort. Ces paroles ne constituent donc pas une allusion précise, ni détaillée, à la mort future ou à la mort passée de Pierre. Elles semblent contenir une prophétie qui indique que Pierre va souffrir, qu'il va être arrêté. Voilà au moins qui est clair. Mais elles ne sont nullement une allusion à un fait passé.

 
21.  19 il a dit cela et puis il lui a dit
 
suis-moi
 
21.  20 alors il s'est retourné pierre
et il a regardé le disciple qu'il aimait ieschoua
il les suivait
c'est celui qui s'était penché lors du repas
sur sa poitrine et qui avait dit
 
seigneur
qui est-ce celui qui est en train de te livrer
 
21.  21 celui-là il l'a regardé pierre
et il a dit à ieschoua
 
seigneur
et celui-ci
quoi
 

Celui-ci, quoi ? Hébreu we-zeh mah-hou. En quoi cela te concerne-t-il ? C'est la vieille expression hébraïque mah-leka, quoi à toi ?

 
21.  22 alors il lui a dit ieschoua
 
lui si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne
en quoi cela te concerne-t-il
toi suis-moi
 
21.  23 et alors elle est sortie cette parole
parmi les disciples
que ce disciple ne mourra pas
 
mais il ne lui avait pas dit ieschoua
 
il ne mourra pas
 
mais [il a dit]
 
lui si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne
en quoi cela te concerne-t-il
 

Elle est sortie cette parole... Vieille expression hébraïque iatza ha-dabar. Psaume 19, 4 : Ce sont les cieux qui racontent la gloire de Dieu, et l'action de ses mains, elle l'annonce l'étendue du ciel. Le jour au jour en dit une parole, et la nuit à la nuit en donne la connaissance. Il n'y a personne qui parle, et il n'y a pas de paroles. Elle n'est pas entendue leur voix. Dans toute la terre elle est sortie leur harmonie, qui est dite, grec eis pasan tèn gèn exèîthen ho phthoggos autôn, et jusqu'au bout du monde leurs paroles... Et lui, comme un jeune marié, hébreu hatan, grec numphios, il est sorti de sa tente nuptiale, hébreu houpha... Ezéchiel 16, 14 : Et il est sorti, pour toi, le nom (ta réputation) dans (parmi) les nations... Nombre d'auteurs estiment que ces lignes font allusion à la mort passée du disciple en question et qu'elles ne peuvent avoir été écrites qu'après la mort du disciple. Cela ne nous paraît nullement évident.

 
21.  24 c'est lui ce disciple
qui atteste la vérité de tout cela
et qui les a mises par écrit
et nous savons qu'elle est vraie son attestation
 
21.  25 il y a encore bien d'autres choses
et nombreuses
qu'il a faites ieschoua
si on les mettait par écrit une par une
je ne sais pas si le monde entier
pourrait contenir les livres ainsi écrits
 
 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21